www.audiostereo.ro

ELAC FS 249 - Tendances Electroniques & Design (Canada) review

AudioStereo logo
ELAC FS 249 - Tendances Electroniques & Design (Canada) review
Vol. 17 no. 1 édition février – mars 2012 - CANADA

 

Elac FS 249 - Au concert en tenue de gala

 

En ce début d’année, comment mieux la commencer qu’en vous présentant une nouvelle paire d’enceintes habillées somptueusement d’une tenue de gala ? Une paire d’enceintes à l’élégance noire, agrémentée de chrome et d’or. Voici une paire d’enceintes autoportantes, originaire d’Allemagne et qui commencera notre nouvelle année. En fait, il faudrait presque se munir d’une loupe pour ne pas manquer un détail, mais notre loupe ne sera pas celle d’un horloger, cet œilleton qui permet de grossir une quinzaine de fois et d’installer les axes des mouvements sur les rubis. Non, la nôtre se contentera d’un grossissement de deux à quatre fois, pour permettre une meilleure vision de chaque détail de construction. Nous examinerons l’emballage, en passant par la réalisation, jusqu’à la partie écoute, afin d’être un soutien pour les futurs clients et les points de vente.

ELAC FS 249 - Tendances Electroniques & Design (Canada) review pic1

Le nom Elac évoque un souvenir lointain d’un manufacturier de tables tournantes, il y a bien des années. En 1970, Elac se partageait le marché des tables tournantes, avec d’autres concurrents, Allemands eux aussi, comme Dual et Pepertuum Ebner. C’est aussi dans ces années-là qu’Elac se spécialise dans le développement et la fabrication des cartouches phonocaptrices. Au milieu des années 80, Elac se dirige spécifiquement vers les enceintes acoustiques et met définitivement fin à la fabrication des cartouches phono vers 1997. Depuis cette date, nous sommes bien en présence d’Elac Electroacustic Gmbh et du manufacturier des FS 249 présentées ici.

Déballage et mise en place

Protégées dans deux boîtes de 48 x 18 x 15 pouces (longueur x largeur x hauteur), les jumelles sont confortablement installées et en sécurité. Deux poignées à chaque extrémité des boîtes facilitent le déplacement. Comme d’autres choses, à deux c’est mieux et il faut une collaboration pour que le déballage se passe facilement. Dès l’ouverture des boîtes, on vérifie que rien n’a subi de dommage et on appelle son aide à la rescousse. Les boîtes de carton, qui ont été mises à plat sur le plancher, permettent un accès facile pour deux personnes. Les protections se présentent sous forme de deux coquilles qu’on prend soin de retirer en haut et en bas de l’enceinte. Puis, une personne se tenant à chaque extrémité, on soulève le modèle gentiment et on le dépose sur le sofa – le pied de l’enceinte sortant légèrement du siège. J’ai utilisé mon sofa, mais deux chaises alignées pourront faire l’affaire aussi ; le but étant d’avoir accès à la base des enceintes. Là, chacun ira de son choix, puisque le constructeur propose deux options pour les points d’encrage : les pointes proprement dites et des protections arrondies en Téflon, si on veut protéger son plancher de bois franc.

C’est l’option Téflon que j’ai choisie en premier, car elle facilite la mise en place et le déplacement rapide pour la recherche de la meilleure position en écoute. Vous pourrez mettre en place les pointes de votre choix aux bases et vous en profiterez, comme moi, pour vous émerveiller de la finition de ces enceintes : la laque noire s’étend jusqu’aux dessous des modèles et donne le cachet d’une finition à l’extrême. Je place maintenant l’enceinte debout, puis je retire l’enveloppe de plastique transparent et le tissu synthétique protégeant le modèle. L’Elac FS 249 est maintenant dégagée de toute enveloppe et se montre dans toute sa splendeur laquée noire. La paire de gants blancs fournie aide l’installation et limite les marques de doigts. Je procède de la même façon pour la sœur jumelle. Les boîtes sont rangées en prenant soin de garder à proximité les livrets, un pour les instructions d’utilisation et un autre pour les précautions d’usage. Bien que publiés en vingt langues différentes, la lecture de ces derniers est courte et se fera facilement. J’ai évité de reposer les enceintes à terre pour vérifier la bonne mise en phase, comme le demande le manuel et qui ne présente aucun intérêt. Je garde aussi les accessoires tels les bouchons pour le tube d’accord des basses et les petits cercles de mousse destinés aux tweeters. En effet, comme nous le verrons plus tard, le haut et le bas du spectre sonore peuvent être modifiés (à l’aide du bouchon pour les basses et avec les cercles de mousse pour les tweeters), selon les goûts de chacun mais surtout l’acoustique de la pièce.

ELAC FS 249 - Tendances Electroniques & Design (Canada) review pic2

Une fois installées, les enceintes FS 249 d’Elac imposent le respect. L’allure générale est d’une très grande élégance et le noir laqué donne un effet de tenue de gala des plus réussis. On reconnaît ici le standard Allemand en matière de belle finition, avec un souci de présenter un modèle luxueux sous toutes ses coutures. Les haut-parleurs sont protégés par une grille en tissu, grille qui pourra être placée en arrière des coffrets, des attaches supplémentaires étant prévues à cet effet. Là aussi, l’acoustique prévaudra sur le fait d’absolument devoir écouter sans les protections de tissu, chacun devant satisfaire ses goûts et ses oreilles. Comme le fabricant n’indique pas si les mesures de ces enceintes ont été faites avec ou sans le cache haut-parleurs, des essais avec et sans détermineront le choix final. Les caches haut-parleurs enlevés, on découvre quatre transducteurs alignés verticalement et chacun avec une finition particulière et sophistiquée. Deux haut-parleurs de basse, identiques, s’occupent du registre grave et ont un diamètre de 6,75 po. Ils sont utilisés en doublet (les 2 haut-parleurs jouent les mêmes fréquences) et portent la mention « Elac ». La partie plastique, qui ajoute au décor, fait partie du haut-parleur lui même, de la construction de son châssis ; ce n’est donc pas seulement un « enjoliveur » mais bien un renfort du châssis. Le haut-parleur de médium de 5,25 po voit son châssis augmenter en surface lui aussi, de la même façon. Ces trois transducteurs ont une membrane que je qualifierais de nacrée et munis de facettes de type diamant dans un profil concave. Le tweeter baptisé « Jet », de type ruban à film métallisé, termine le haut de l’enceinte. Notons ici que ce tweeter est un dérivé du fameux Heil dont Elac nous dit qu’elle y a apporté quelques modifications notables.

ELAC FS 249 - Tendances Electroniques & Design (Canada) review pic3

 

Le filtrage

Le filtrage d’une enceinte est primordial et directement lié à la qualité d’écoute. Il détermine les bonnes fréquences à diriger vers les haut-parleurs certes, mais aussi s’occupe de la phase (notion d’espace, de scène sonore) et de la mise au même niveau des transducteurs (notion qui se traduira par un effet de point de départ identique pour chaque haut-parleur). Avec les FS 249 d’Elac, on est dans le complexe et on réalise bien l’ampleur de la recherche sur ce modèle. Les filtres sont logés sous une « porte » placée au dessus des borniers doubles et à l’arrière des borniers proprement dit. Ces filtres sont installés sur des circuits imprimés à gravures Anglaises qui permettent de très larges pistes. Le nombre de composants est assez impressionnant car ces filtres s’occupent aussi de la mise à niveau des différents transducteurs et de leurs corrections d’impédances. Les parties médium et aigu sont réglables sur le filtre lui-même, avec une possibilité d’atténuation des niveaux par le déplacement de cosses Fast On. Trois choix sont possibles ; plus, moins et neutre. C’est la position neutre que j’ai choisie pour le médium et l’aigu, mais chacun ira en fonction de son local d’écoute et des ses préférences – la position « neutre » est aussi celle choisie par le manufacturier, soit celle par défaut.

ELAC FS 249 - Tendances Electroniques & Design (Canada) review pic4

Les beaux borniers plaqués or sont d’origine WBT et marqués Elac, donnant à la partie arrière une touche digne d’un bijoutier. Le coffret principal est lui aussi de construction assez complexe, avec de nombreux renforts internes. Le coffret du haut-parleur médium est de type clos. Une mousse de fibre synthétique assure l’amortissement interne du coffret principal et du coffret médium. L’évent principal débouche à la base des enceintes et un évent secondaire est situé en haut, dans l’axe du tweeter ; c’est ce dernier qui permet l’ajustement de l’accord bass reflex, à l’aide du bouchon fourni.

Je reviens ici sur la présentation générale, soignée à l’intérieur comme à l’extérieur, qui affiche une distinction rare, en plus de s’accorder à tous styles de décors, laque noire oblige.

Écoute

Les FS 249 d’Elac ont été positionnées à trois pieds du mur arrière et du mur de côté, les caches haut-parleurs laissés en place, l’aigu laissé tout nu (sans sa couronne de feutre) et le tube arrière enlevé. La première impression laisse deviner une enceinte de type « facile » à positionner. C’est cette préparation (avec les caches, le tweeter tout nu et l’évent non bouché) que j’ai préférée, mais encore une fois, des essais dans d’autres locaux pourront prouver le contraire. L’écoute s’est précisée sur quatre enregistrements que je connais bien et qui mettent principalement en valeur les voix et la scène sonore, l’espace :

Les enregistrements publics, s’ils sont bien réalisés, ne pardonnent pas. On en sort contents, voir émerveillés ou bien, c’est le désastre. Impitoyable exercice dans le cas des Elac qui ne s’affolent absolument pas de la difficulté. Principalement avec le Hadouk Trio et ce remarquable enregistrement en public, les FS 249 démontrent une certaine aise devant le sujet. Les instruments sont réjouissants et vivants, riches et dynamiques, ce qui n’est pas un mince compliment. La puissance du Doudouk (clarinette Arménienne) est bien retransmise, avec les modulations du musicien que l’on ressent parfaitement, de la note discrète à celle donnée par un souffle puissant. La basse, que la prise de son veut très présente, laisse penser à un envahissement dans la salle. Notons ici la difficulté pour un modèle d’enceinte, de vous faire comprendre la différence entre ce qui est voulu (dans la prise de son) et ce qui est émis par l’enceinte conjointement associée au local. Les jumelles noires font parfaitement le jeu et vous lancent une basse enveloppante à souhait.

Pour le CD de Afla, la voix semble en retrait et l’accompagnement en avant, mais cela est voulu et nous permet de nous concentrer sur les paroles, d’augmenter notre attention en général. Le tweeter détaille avec finesse les deux guitares et sa précision est stupéfiante. Le CD de Tony Scott m’émerveille toujours, si on considère la date de son enregistrement ! Le son de la clarinette est typé et bien réel, avec toutes les nuances qu’apporte cet instrument et que les Elac modulent avec une précision rare.

Mais c’est avec Jordi Savall que les FS 249 enchantent. En effet, la scène sonore est incroyablement précise et les musiciens sont localisés avec une grande facilité. Je dois ajouter aussi la notion de hauteur, ressentie comme étant très juste et qui ajoute tant au plaisir d’une écoute. Les voix sortent « à la bonne hauteur », une hauteur réelle de personnages debouts en train de chanter. Là encore, c’est la preuve du choix éclairé des transducteurs utilisés, du travail des filtres, bien étudiés, bien conçus et qui donnent à ces enceintes un pouvoir quasi magique. Si la chanteuse est placée au milieu de la scène (Afla) ou sur le côté et un peu en arrière (CD de Jordi Savall), la localisation est rendue aisée, la focalisation étant d’une justesse impitoyable. Les ajustements possibles, aussi bien mécaniques (couronne de mousse des tweeters et bouchon des basses) ainsi qu’électroniques (compensation des filtres) rendent ces enceintes polyvalentes et « ajustables » dans différents locaux. Bien que je sois sûr que les revendeurs Elac se feront un plaisir de vous expliquer les différentes possibilités de réglage, j’aurais apprécié un peu d’aide de la part du manufacturier, sous forme d’un livret spécifique, consacré aux essais, avec les options mécaniques ou électroniques proposées.

En conclusion

J’ai rangé ma loupe… Mais j’étais en droit de m’attendre à une prestation sonore que ne démentait pas l’allure, inquiet un peu que le raffinement sonore ne soit pas à la hauteur de la remarquable présentation. La finition irréprochable et la très grande élégance des FS 249 d’Elac, appuyées par une fabrication au-dessus de tout reproche, nous invitent à une écoute riche et musicale, toute en profondeur et en distinction.

Le défi pour Elac – de construire un modèle d’enceinte qui n’est pas que beau, mais musicalement très réussi – est relevé haut la main et les désirs des futurs propriétaires seront entièrement comblés, pour tous genres de musiques, comme je l’ai constaté, et tout comme je vous invite fortement à le constater par vous-même. Nous sommes, sans nul doute, en présence d’une réalisation à la hauteur du prix demandé.

©2008-2017 AudioStereo